Témoignages
  • Evelyne

    NÉGOCIER LE RECOUVREMENT DE CRÉANCES
    « Formation vivante et constructive pour mon nouveau poste. Je reviens avec des outils… Continuer la lecture


  • Hanifa

    SAVOIR LIRE UN BILAN
    « Bonne formation que je recommande fortement. »
    Hanifa MEZROUI, Analyste Crédit – Point P


  • Alain

    SAVOIR LIRE UN BILAN
    « La formation « savoir lire un bilan » a bien répondu à… Continuer la lecture


Mise à jour du Score AFDCC 3

En 2009, l’Association Française des Credit Managers et Conseils (AFDCC) a souhaité définir un nouveau score, adapté aux conditions économiques actuelles, et susceptible d’être actualisé en fonction de leurs évolutions.
Le nouveau score AFDCC 3 émane d’une démarche d’analyste financier, à la différence des précédents qui étaient issus d’une observation statistique. Les travaux ont été réalisés en partenariat avec un analyste financier, Patrice FUSIER, pour l’élaboration de la formule financière, et le Bureau VAN DIJK pour le calibrage du score et la réalisation des tests sur sa base de données DIANE (bilans de plus de 1 400 000 sociétés françaises).

CRÉATION DU SCORE :

Le score a été construit sur un échantillon représentatif de 357 411 entreprises ayant réalisé un chiffre d’affaires supérieur à 300 K€, dont les comptes sont disponibles pour les exercices 2005 et 2006. Parmi les sociétés de l’échantillon, 3956 sont considérées comme défaillante, car elles ont fait l’objet de l’ouverture d’une procédure judiciaire en 2008.
Le score AFDCC 3 est un score sectoriel. Les six secteurs retenus sont : l’industrie, le commerce de détail (y compris HCR), le commerce de gros, la construction, le transport et les services.
Les ratios ont été choisis car ils sont calculés sur des équilibres financiers fondamentaux de l’entreprise, susceptibles de s’appliquer à l’ensemble des secteurs (sauf les holdings et les établissements financiers) :

  • la taille (chiffre d’affaires)
  • la rentabilité opérationnelle (EBIT / CA)
  • l’impact financier (charges financières nettes / EBITDA)
  • le fonds de roulement (en jours de CA)
  • la trésorerie nette (en jours de CA)
  • la capacité de financement (cash-flow courant / endettement moyen + % CA + % fonds propres)

Les ratios peuvent être calculés à partir des données des quatre premiers feuillets de la liasse fiscale (bilan et compte de résultat : N° 2050 à 2053). Quand les données sont disponibles, la fonction score tient compte de quelques éléments du feuillet 2057 (compte courant groupe et associés) et du feuillet 2058C (effets escomptés, personnel extérieur). Les calculs des ratios sont effectués après un certain nombre de retraitements et reclassements comptables (redevances, production immobilisée, crédit-bail, gains et pertes de change, estimation de la mobilisation des créances clients ….) dont ceux pratiqués par la Banque de France.
Les ratios sont communs aux six secteurs, mais ils sont pondérés par rapport à la médiane de chaque secteur, en descendant jusqu’aux déciles pour affiner la cotation. Chaque ratio est borné et se voit attribuer un nombre de points, afin d’obtenir une note sur 20, au demi-point près.

RÉVISION DU SCORE

En 2015, l’AFDCC a décidé de réviser le score AFDCC 3, car le taux de bon reclassement est en baisse, pour les défaillances 2012, 2013 et 2014.
Le ratio relatif à la taille a été supprimé, car il a tendance à bonifier le score des entreprises réalisant un chiffre d’affaires conséquent, même si elles connaissent des difficultés financières.
Il a été remplacé par un ratio plus pertinent dans la détection des risques de défaillance : le poids des dettes fiscales et sociales par rapport à la valeur ajoutée. Il s’agit d’un indicateur très important pour déceler d’éventuels retards de paiement.
Les autres ratios sont inchangés, mais leur pondération est actualisée en fonction de la répartition par décile observée sur la base DIANE pour les états financiers 2010, 2011 et 2012 (1 320 770 bilans avec CA>300 K€).

Le poids attribué à chaque ratio est défini comme suit :

  • la rentabilité opérationnelle : 4 points
  • l’impact financier : 2 points
  • le fonds de roulement : 3 points
  • la trésorerie nette : 4 points
  • la capacité de financement : 4 points
  • le poids des dettes fiscales et sociales : 3 points

soit un total de 20 points

Le score actualisé a été testé sur les entreprises défaillantes en 2012, 2013 et 2014 (22 627 ouvertures de procédure judiciaire), ce qui a permis d’établir une échelle de risque sectorielle se rapprochant des cotes de crédit de la Banque de France.
Il est intéressant de vérifier la pertinence du score, par rapport à une cotation qui fait référence, celle de la Banque de France. Le taux de bon reclassement du score AFDCC 3 est très satisfaisant, car 85,88% des sociétés défaillantes sont considérées comme risquées l’année N-2 de la défaillance. La Banque de France affiche un taux moyen de 86,75%, mais le risque de défaillance est observé de façon plus précoce (de juillet de l’année N+1 à juillet de l’année N+2), et tient compte des incidents de paiement.

DISPONIBILITÉ DU SCORE

Le score révisé est actuellement disponible sur la base DIANE du Bureau VAN DIJK. L’AFDCC propose une formation « comment utiliser le score AFDCC 3 » pour les credit managers qui veulent intégrer le score à leur système expert. Le logiciel fourni (sous excel) est un véritable outil d’analyste financier, car il permet :

  • d’importer une liasse fiscale avec les codes CERFA.
  • de saisir des éléments financiers pour une analyse plus fine (positionnement des comptes courants associés, dettes sur moratoire, échéance moyenne de l’endettement, encours d’affacturage …)
  • de présenter la rentabilité et la structure financière retraitées, avec le calcul des ratios clés et une représentation graphique
  • de calculer le score AFDCC 3 des trois derniers exercices, avec des commentaires automatiques sur les six indicateurs

Ce rapport financier complet mais synthétique devrait faciliter la décision de crédit, avec un niveau de risque à 18 mois clairement défini.

Connexion
Partenaires privilégiés
Acteurs du marché
L’AFDCC en région