Une guerre commerciale ? Pas vraiment, tout du moins pas encore…

Le 30 novembre et le 1er décembre 2018, à Buenos Aires, les leaders du monde se réuniront à nouveau. Le commerce fait figure de sujet numéro un sur l’agenda officiel, tant les tensions grandissantes qui opposent les Etats-Unis et la Chine sur le sujet pourraient mettre l’économie mondiale en péril.

Le sommet du G20 débute demain à Buenos Aires sur fond d’inquiétudes relatives au protectionnisme américain. Malgré tout, le commerce mondial de biens et services est resté relativement résilient en 2018 (+3,8%).

En 2019, un léger ralentissement de la croissance du commerce mondial est attendu (+3,6%), en ligne avec le ralentissement de la croissance économique mondiale. En cause, le resserrement des conditions financières et les incertitudes qui planent sur le commerce.
Au-delà du protectionnisme, les entreprises doivent se préparer à affronter une hausse du coût du commerce, une réorientation des échanges et un renforcement du risque politique.

Lire la suite : Euler Hermes