Le risque géopolitique, nouveau déterminant principal du prix du pétrole

Selon Euler Hermes, le renforcement du prix du pétrole au deuxième trimestre de 2018 a été directement influencé par des facteurs géopolitiques, parmi lesquels l’accroissement des tensions en Syrie et au Moyen-Orient, de même que le retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire passé avec l’Iran. C’est ce que confirme le modèle développé par le leader mondial de l’assurance-crédit : le prix du pétrole a été récemment plus déterminé par des facteurs géopolitiques, qui impliquent le risque d’un déficit d’offre en provenance des pays concernés.

Le risque géopolitique, en lien avec la situation en Iran et au Venezuela, est devenu récemment le premier déterminant du prix du pétrole devant la croissance mondiale, le dollar américain et les variables liées aux marchés financiers.
Les déterminants traditionnels du prix du pétrole, comme l’équilibre offre-demande, vont probablement orienter les prix du pétrole vers le bas.
Euler Hermes identifie trois scénarios possibles pour le reste de l’année concernant le prix du pétrole, à découvrir dans ce communiqué de presse.